Eglise Le Cep

Poème : Sans un mot, sans un signe, sans un geste

Un poème de Thierry D.

Je ne t’aime pas seulement pour ce que tu es
Mais aussi pour ce que je suis, quand je suis avec toi

Je ne t’aime pas seulement pour ce que tu as fait de toi-même
Mais aussi pour ce que tu fais de moi

Je t’aime parce que tu as contribué à me rendre meilleur
Plus qu’aucune croyance n’aurait pu le faire, et heureux
Plus qu’aucune destinée n’aurait pu me donner ce bonheur

Tu l’as fait sans le vouloir, sans un mot, sans un geste
Toutes ces choses de la vie, tu les donnes sans reste

Tu l’as fait en restant toi-même
C’est peut-être après tout, cela l’essence même

C’est peut-être cela aussi, la foi que j’ai en toi.
Celle que j’avais perdue autrefois. Seigneur tu m’as redonné cette foi.

Dimanche 14 janvier

Marie -Thérèse Courthet nous a partagé des promesses que Dieu avait en réserve pour l’Eglise en 2018 selon le passage de Job 22.v.21-30.
Elle nous a rappelé que « les violents » dont parle le verset ci-dessous avait pour synonyme les personnes « déterminés » dans le contexte de l’époque.

Dimanche 8 janvier

Alain nous a encourager à nous préparer à vivre la semaine universelle de prière proposée par le CNEF (Conseil National des Évangéliques de France).
Adoptons l’attitude de Marie ,qui se mettait à l’écoute de ce que Jésus partageait, pendant cette semaine de jeûne et prière.

X