Eglise Le Cep

Adorer Dieu, aimer l’église, servir le monde

Esaïe 55 versets 10 et 11 « Comme la pluie et la neige descendent des cieux, et n’y retournent pas sans avoir arrosé, fécondé la terre, et fait germer les plantes, sans avoir donné de la semence au semeur et du pain à celui qui mange. Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche : elle ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins »

Ce passage est important parce que la Parole de Dieu est une semence qu’il met entre nos mains et qui est appelée à germer ou être du pain qui va nous nourrir et en nourrir d’autre. Alors ce matin, la Parole de Dieu va arroser la terre que nous sommes ou bien alors elle va féconder cette terre ou elle va nous donner du pain, du pain qu’on partage…

Esaïe 60 versets 1 à 3 : « lève-toi brille car ta lumière arrive et la gloire de l’Eternel se lève sur toi. Voici les ténèbres couvrent la terre, et l’obscurité les peuples. Mais sur toi l’Eternel se lève, sur toi sa gloire apparaît. Des nations marchent à ta lumière et des rois à la clarté de tes rayons »

C’est une parole pour nous aujourd’hui parce que cette lumière dont parle Esaïe est en train de venir, parce que Jésus va revenir et que nous pouvons nous lever et être comme Jésus le dit lui-même par rapport à nous, nous sommes la lumière du monde. Il n’est pas seulement lui, la lumière du monde, mais celui qui le suit ne marchera pas dans les ténèbres mais il aura la lumière de la vie, mais nous sommes la lumière du monde et elle ne doit pas être cachée sous un seau.

Mais souvent cette lumière est blafarde parce qu’on a l’impression que les ténèbres sont trop épaisses et qu’on a du mal à briller. En réalité, c’est juste une impression parce que c’est quand les ténèbres sont les plus épaisses, que l’obscurité est la plus pesante que la lumière peut briller mieux. Le fondement biblique de notre appel, de notre don, de notre autorité, c’est de nous lever et de briller dans les ténèbres.

Le Seigneur nous a appelés à sortir des ténèbres pour entrer dans sa lumière afin que nous devenions ambassadeurs pour Christ dans ce monde, c’est ça le fondement de notre appel, de nos dons.

Trois domaines de ministère où chacun de nous est appelé à entrer :

Le premier ministère c’est de servir le Seigneur, le deuxième, c’est servir l’église et servir l’église, c’est aimer l’église et le troisième, c’est aimer tout le monde, c’est être là pour le monde entier, le monde a besoin d’être aimé, d’entendre une bonne nouvelle…

Nous devons être lumière dans les ténèbres ! L’urgence c’est d’évangéliser le monde pour qu’il soit béni, pour que les ténèbres reculent et que la lumière brille.

Thierry Geyer

Le printemps

Le Printemps, saison du renouveau

« Car voici, l’hiver est passé ; la pluie a cessé, elle s’en est allée. Les fleurs paraissent sur la terre, le temps de chanter est arrivé, et la voix de la tourterelle se fait entendre dans nos campagnes. » — Cantiques des Cantiques 2:11,12

A cette époque de l’année, nous avons tendance à vouloir nettoyer notre maison et à nous débarrasser de tout ce qui nous rappelle le long et froid hiver.

Nous voulons ouvrir nos fenêtres pour laisser entrer l’air frais et propre. Nous voulons nous débarrasser de tout ce qui encombre notre maison. Nous appelons généralement cela le nettoyage du printemps.

Tout comme nous avons le nettoyage du printemps, nous pouvons aussi utiliser ce moment comme un nettoyage de printemps spirituel. C’est le moment de vider notre maison spirituelle, afin que nous devenions réceptifs à l’amour de Dieu et que nous laissions entrer joie et bonheur dans notre vie.

Prenons le temps de nous asseoir pour méditer, nous pourrons alors nous concentrer facilement et nous serons comme des coupes vides attendant d’être remplies de l’amour divin. Notre être intérieur sera rempli d’amour, et cet amour coulera comme des vagues d’énergie à travers nous.

Nettoyons notre cœur.

La Bible nous encourage à nous rapprocher de Dieu et à permettre à nos cœurs et à nos corps d’être nettoyés,

Psaume 51:10: » Crée en moi un cœur pur, ô Dieu! Et renouvelle un esprit juste en moi. »

Nettoyons notre bouche en profondeur à l’intérieur et à l’extérieur

Il ne s’agit pas seulement de parler un mauvais langage, mais également de paroles négatives et de pensées pessimistes qui contredisent la Parole de Dieu et la foi. Osons le défi d’arrêter de nous plaindre…

Renouvelons notre esprit

Nous devons nourrir notre esprit de la Parole de Dieu au lieu de tout ce que nous entendons et voyons de ce monde.

Romains 12: 2: « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait »

Impliquons Jésus dans notre vie quotidienne

Ce que Dieu désire le plus avec nous, c’est une relation d’intimité. Il veut être impliqué dans les grands et les petits moments de notre vie. Ouvrons notre vie, laissons la lumière de la présence de Dieu briller dans chaque partie, et nous ferons l’expérience d’un rafraîchissement quotidien de notre esprit.

Relevons le défi du nettoyage spirituel du printemps, afin que nous puissions désencombrer nos cœurs et nos esprits, et laisser entrer l’air frais de l’amour de Dieu pour nourrir notre âme.

Martine L

Saint Valentin

Mais au fait pourquoi la fête des amoureux est-elle à la saint Valentin ?

Valentin serait un prêtre chrétien mort en martyr. On dit qu’il fut condamné à mort par l’empereur Claude II pour avoir consacré des mariages chrétiens dans la clandestinité. Il fut décapité le 14 février 269. L’empereur avait interdit ces mariages en constatant que les chrétiens, une fois mariés, refusaient de s’engager dans les légions militaires pour ne pas quitter leur famille.

Les croyants s’appuyaient sur le passage de Deutéronome 24/5 : « un homme qui vient de se marier est dispensé de partir à l’armée, et on ne lui imposera aucune charge, il en sera libéré pendant un an pour pouvoir se consacrer à sa maison et rendre heureuse la femme qu’il a épousée ». On voit que dans le plan de Dieu, le mari doit se consacrer à sa maison et rendre sa femme heureuse.

Saint Valentin serait donc mort en défenseur de l’amour et du mariage. Mais aujourd’hui, que représente la Saint Valentin pour le monde ? C’est devenu une fête commerciale :

– Échange de mots doux

– Échange de cadeaux comme preuve d’amour

– Offrir des roses comme emblème de la passion

– ….et le lendemain ?

Et pour nous chrétiens ? Profitons de ce jour pour honorer notre époux(se) et ainsi donner un témoignage d’amour à notre monde qui en a tant besoin. Et pas seulement ce jour-là mais tout au long de l’année, faisons la différence. La Bible parle du début à la fin de la relation amoureuse entre Dieu et les êtres humains qu’il a créés. Notre couple doit prendre en permanence cet amour comme exemple.

Martine L

Epiphanie

L’Épiphanie est une fête de la tradition chrétienne qui célèbre le Messie venu et incarné dans le monde et qui reçoit la visite et l’hommage de trois rois mages.

La tradition veut que pour le jour de la Fête des rois mages, on partage un gâteau dans lequel est dissimulée une fève. D’où vient cette tradition de l’Épiphanie ? Ce ne sont pas les mages qui ont apporté la galette. Cette tradition remonte à la fête pré-chrétienne du 6 janvier. La galette symbolise le retour de la lumière après les longues nuits d’hiver.

Diverses coutumes sont observées à cette occasion. En France, en Suisse et en Belgique, depuis le Moyen Âge, une « galette des rois » ou un « gâteau des rois », pâtisseries contenant une fève, sont partagés ce jour-là.

Mattieu 2 v 1 à 11.

Selon une tradition venant du VIIème siècle, les mages dont parle l’Évangile étaient au nombre de trois : Melchior, Gaspard et Balthazar. Ce sont les noms qu’on leur a donnés au VIème siècle. Le chiffre 3 est très symbolique, il symbolise d’abord les 3 continents : Asie, Afrique et Europe (qui étaient les seuls connus à l’époque). C’est aussi l’image des trois fils de Noé : Sem, Cham et Japhet. Le chiffre 3 représente aussi le nombre de cadeaux qui selon l’Évangile étaient au nombre de 3 : l’or, l’encens et la myrrhe.

Le chiffre 3 figure enfin les trois âges de la vie. Melchior est présenté avec une longue barbe et il est le plus âgé des trois. Il offrit l’or. Gaspard est le plus jeune des trois et il donna l’encens. Balthazar est barbu sans être âgé et il fit l’offrande de la myrrhe.

Cette fête nous invite à nous mettre en route, à suivre l’étoile, à partager ce que nous sommes et ce que nous avons…

La bible nous rappelle en 2 Corinthiens 2/15 que nous sommes le parfum de Christ, alors répandons ce parfum là, où nous sommes, là où nous allons dans le monde.

Martine L.

 

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook

15 bonnes raisons de rendre grâce à Dieu

  1. Pour le don qu’il nous a fait en Jésus-Christ (Luc 2/ 27 à 30)
  2. Pour le pardon de nos péchés (Psaumes 103/ 1 à 3)
  3. Parce qu’il nous a délivrés de la loi du péché et de la mort (Romains 7/25)
  4. Pour la guérison de nos maladies (Psaumes 103/3)
  5. Car il nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ (1 Co 15/57)
  6. Car il nous a rendu capables d’avoir part à l’héritage des Saints dans la lumière (Col 1/12)
  7. Car il nous console de toutes nos afflictions et alors nous pouvons consoler aussi ceux qui en ont besoin (2 Cor 1/ 3-4)
  8. Car il exauce nos prières (Jean 11/21)
  9. Rendons-lui grâce par la sagesse et la force qu’il nous donne (Daniel 2/23)
  10. Car il nous fortifie pour son service et nous rend capables de l’accomplir (1 Tim 1/12)
  11. Pour la compagnie et communion de nos frères et sœurs en Christ (Actes 28/19)
  12. Pour les bienfaits qu’il accorde aux autres frères et sœurs (1 Thess 1/2-3))
  13. Pour les chrétiens qui demeurent fermes dans la foi malgré les épreuves et les persécutions (1 Thess 3/8-9)
  14. Pour les personnes qui lui donnent leur vie (Romains 6/17)
  15. Pour toutes bonnes choses et /ou circonstances avec foi et espérance (1 Thess 5/18 ; Romains 8/28)

Une attitude de reconnaissance envers Dieu nous garde dans l’humilité, la joie et la paix, car nous reconnaissons que « toute grâce excellente et tout don parfait, viennent d’en-haut, du Père des lumières » (Jacques 1/17). Même au milieu de l’épreuve, cette attitude nous garde dans la confiance et la certitude que Dieu ne nous abandonnera pas

« Grâces soient rendues à Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! »1 Co 15/57

Emmanuelle.B

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook

L’avent

Le mois de décembre est marqué par l’attente de Noël qui est plus un profit pour le commerce que la fête de la naissance du Sauveur.

Pour les chrétiens, il s’agit d’un temps de préparation intérieure à la venue de Jésus, puisque Noël fête la naissance du Christ.

Plusieurs explications existent pour le sens des éléments symboliques utilisés autour de cette période de Noël, je vous propose ici quelques une d’entre elles, qui peuvent nous aider à considérer le sens de Noël.

Durant la période de l’Avent, la tradition veut que l’on installe des sapins que l’on décore. Puisque Noël est une fête de la vie, ces arbres ont été choisis car ils sont parmi les seuls à rester vert même en hiver.

À l’origine, on décorait les sapins de pommes, rappelant le fruit défendu du Jardin d’Eden, puisque Jésus serait né pour racheter les Hommes de la faute d’Adam. Aujourd’hui des boules de Noël ont remplacé les pommes.

Les guirlandes lumineuses rappellent que Jésus est la « lumière du monde » : Noël correspond au moment charnière où les nuits deviennent plus courtes et les jours plus longs, triomphe de la lumière sur les ténèbres.

L’enjeu de l’Avent, c’est de faire aujourd’hui de la place en soi-même pour Dieu : est-ce que je m’adresse à Dieu dans ma journée ? Est-ce que je l’associe à ma vie, à mes choix ? Est-ce que je cherche à vivre selon l’Amour de Dieu révélé en Jésus ?

L’Avent nous permet aussi de prendre conscience que le Christ reviendra dans sa gloire à la fin des temps. Ce retour du Christ doit nous permettre de saisir que notre horizon n’est pas celui de la terre et des biens matériels, mais celui d’une vie éternelle

Martine L.

L’automne une saison bien remplie

Nous moissonnons, préparons la nourriture et les provisions pour l’hiver, les enfants retournent en classe…C’est un temps d’apprentissage.

Aujourd’hui, on entend souvent dire dans le monde qui nous entoure : « on ne reconnaît plus les saisons, il n’y a plus de saisons»

Notre vie spirituelle est parfois similaire, on se laisse déstabiliser par les événements de la vie

A l’automne, on peut ressentir certaines émotions notamment la tristesse, l’appréhension, qui peuvent être parfois accompagnées de la sensation d’être épuisé sur le plan émotionnel.

Nous traversons la vie en surmontant chaque étape du mieux que nous le pouvons.

Dans cet automne du royaume de Dieu, nous devrions nous préoccuper d’apprendre tout ce que nous pouvons de la Parole de Dieu afin de nous préparer pour les durs mois d’hiver à venir.

La Parole de Dieu nous rappelle qu’il y a un temps pour tout!

« Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux: un temps pour naître, et un temps pour mourir; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté; …un temps pour pleurer, et un temps pour rire; un temps pour se lamenter,… un temps pour se taire, et un temps pour parler; un temps pour aimer,… » (Ecclésiaste 3:1-8)

Bien souvent, nous sommes impatients et vivons très mal ces transitions. Nous ne les acceptons pas et risquons de passer par la déprime, nous nous révoltons parfois contre Dieu, tandis que d’autres fois, nous nous confions en l’Eternel.

N’oublions pas les moments de joie, d’exaucement, que le Seigneur nous a accordés, louons-le pour tout ce qu’Il a fait.

Rappelons-nous que nous ne sommes pas seuls, Dieu nous tient dans sa main à chaque saison de notre vie sur cette terre.

« Ne crains rien, car je suis avec toi; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante. » (Esaïe 41:10)

Martine L.

Sortons du découragement

Dans cette période de pandémie beaucoup se laissent aller au découragement !

Oui on peut en avoir marre parfois… Mais j’ai une bonne nouvelle pour vous, même si vous passez par ces moments difficiles : le Seigneur est là, il ne vous abandonnera pas, il l’a promis dans sa parole.

Josué 1/5 : « Je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point »

Hébreux 13/5 : « je ne te laisserai pas ; non je ne t’abandonnerai jamais »

Deutéronome 31/6 : « Fortifiez-vous et ayez du courage ! Ne craignez point et ne soyez point effrayés devant eux ; car l’Eternel, ton Dieu, marchera lui-même avec toi, il ne te délaissera point, il ne t’abandonnera point »

Dieu a promis de ne point nous abandonner et il tiendra sa promesse !

On a trop souvent tendance à dire que la présence de Dieu est plus avec certains qu’avec d’autres, que certains sont plus saints, prient plus…c’est comme si on disait que la présence de Dieu dépendait de nous… alors que la présence de Dieu avec nous est inconditionnelle.

Matthieu 28/20 : « voici je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde »

On peut être découragé à cause de problèmes liés à nous-mêmes – problèmes de santé, découragement au travail… mais aussi à cause de l’attitude des autres. Et c’est parfois ce qui nous cause le plus de découragement. Souvent, les lacunes des autres nous hérissent tellement que nous ne pensons même pas à prier pour eux. Et peut-être nous faut-il admettre que nous ne pouvons améliorer leur comportement. Alors nous commencerons à prier avec amour pour eux.

Quoi de plus réconfortant que de recevoir les promesses de Dieu et l’assurance que dans notre chemin difficile, notre foi en Christ nous permettra de ne pas nous laisser submerger par le découragement.

J’aime beaucoup lire Hébreux 12 versets 2 et 3 dans la version Parole Vivante : « Gardons les yeux fixés sur Jésus ; dans cette course de la foi, il est notre chef de file et nous mènera au but. Parce qu’il avait en vue la joie qui lui était réservée, il a affronté la mort sur la croix, sans tenir compte de la honte attachée à un tel supplice, et il siège désormais à la droite de Dieu. »

Pensez à la lutte opiniâtre qu’il a eu à soutenir contre des hommes pécheurs, à la manière dont il a supporté leur hostilité, et ne vous laissez pas abattre par le découragement.

Martine L.

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook

Des talents utiles

Lecture – La parabole des talents

Matthieu 25 v 14 Il en sera comme d’un homme qui partit pour un voyage : il convoqua ses serviteurs et leur confia l’administration de ses biens. 15 Il remit à l’un cinq lingots, à un autre deux, et à un troisième un seul, en tenant compte des capacités personnelles de chacun. Puis il s’en alla. 16 Celui qui avait reçu les cinq lingots se mit sans tarder à les faire fructifier, de sorte qu’il en gagna cinq autres. 17 Celui qui en avait reçu deux fit de même et en gagna deux autres. 18 Quant à celui qui n’en avait reçu qu’un, il s’en alla creuser un trou dans la terre pour y cacher l’argent de son maître. 19 Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et leur fit rendre compte de leur gérance. 20 Celui qui avait reçu les cinq lingots se présenta, apportant les cinq lingots supplémentaires qu’il avait gagnés. « Maître, dit-il, tu m’avais remis cinq lingots, j’en ai gagné cinq autres. Les voici. » 21 « Très bien, lui dit son maître, tu es un bon serviteur, en qui l’on peut avoir confiance. Tu t’es montré fidèle en peu de choses. C’est pourquoi je t’en confierai de plus importantes. Viens partager la joie de ton maître ! » 22 Celui qui avait reçu les deux lingots se présenta aussi et dit : « Maître, tu m’avais remis deux lingots, j’en ai gagné deux autres. Les voici. » 23 « Très bien, lui dit son maître, tu es un bon serviteur, en qui l’on peut avoir confiance. Tu t’es montré fidèle en peu de choses. C’est pourquoi je t’en confierai de plus importantes. Viens partager la joie de ton maître ! » 24 Enfin, celui qui n’avait reçu qu’un lingot vint à son tour et dit : « Maître, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as rien semé, tu récoltes où tu n’as pas répandu de semence. 25 Alors, j’ai pris peur et je suis allé cacher ton argent dans la terre. Voilà : prends ce qui t’appartient. » 26 Mais son maître lui répondit : « Vaurien ! Fainéant ! Tu savais que je moissonne là où je n’ai rien semé et que je récolte là où je n’ai pas répandu de semence ! 27 Eh bien, tu aurais dû placer mon argent chez les banquiers et, à mon retour, j’aurais récupéré le capital et les intérêts. 28 Qu’on lui retire donc le lingot et qu’on le donne à celui qui en a déjà dix. » 29 Car à celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance. Mais à celui qui n’a pas, on ôtera même ce qu’il a. 30 Quant à ce vaurien, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et d’amers regrets.

 Méditation

– Le Seigneur nous invite à faire fructifier les dons qu’il nous a accordés, demandons-Lui des occasions de les découvrir et de les mettre en œuvres.

– Ne méprisons pas les petits commencements. Au départ, souvent les choses nous paraissent insignifiantes, mais si nous persévérons, Dieu va trier et faire croitre les bonnes œuvres.

– Nous avons besoin d’encouragement, alors soyons généreux avec ceux qui travaillent autour de nous. Complimentons abondement, afin de développer ce climat encourageant indispensable. Honorons ceux qui se lèvent et qui mettent en route des projets nouveaux. N’ayons pas peur des erreurs ni des échecs. On commence toujours en tâtonnant, en faisant des erreurs, des maladresses, mais si on persévère et que l’on s’améliore continuellement, on fini par réussir.

– Les projets réussissent grâce à un grand nombre de conseillers dit l’écriture : Recherchons les conseils et les corrections de personnes qui ont de l’expérience ou simplement un regard extérieur sur notre travail. Grâce à Dieu, au travers d’eux, nous pourrons plus rapidement corriger nos erreurs.

Jonathan Yoder

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook

Perspectives temporelles ou intemporelles

Lecture

ECCL 3 (11) : Il a mis dans leur coeur la pensée de l’éternité

PS 90 (12) : Enseigne-nous à bien compter nos jours afin que nous appliquions notre coeur à la sagesse.

HEB 6 (10-12) : car Dieu n’est pas injuste pour oublier votre travail et l’amour que vous avez montré pour son nom, ayant rendu et rendant encore des services aux saints. Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu’à la fin une pleine espérance, en sorte que vous ne vous relâchiez point et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses.

JN 4 (36) : celui qui moissonne reçoit un salaire et amasse des fruits pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble.

1 COR 3 (9) : car nous sommes ouvriers avec Dieu; vous êtes le champ de Dieu, l’édifice de Dieu.

PHIL 1 (3 –6) : Je rends grâce à mon Dieu de tout le souvenir que je garde de vous, ne cessant dans toutes mes prières pour vous tous, de manifester ma joie au sujet de la part que vous prenez à l’évangile depuis le premier jour jusqu’à maintenant. Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne oeuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ.

MATH 10 (41- 43) : celui qui reçoit un prophète en qualité de prophète recevra une récompense de prophète, et celui qui accueille un juste en qualité de juste recevra une récompense de juste, et quiconque donnera seulement un verre d’eau froide à l’un de ces petits parce qu’il est mon disciple, je vous le dis en vérité, il ne perdra point sa récompense.

Réflexions

– Dieu a une vision éternelle dans tout ce qu’Il fait, contrairement à l’être humain qui est limité dans le temps. Dieu est en dehors du temps.

– Ainsi, la vie de chaque être humain s’arrête un jour, mais ses projets peuvent aboutir bien après sa disparition.

– C’est pourquoi il y a une grande importance à transmettre ce que je connais naturellement ou spirituellement.

– De plus, tout ce que je fais aujourd’hui a une dimension naturelle mais également une dimension spirituelle.

– Jésus a pu dire « tout est accompli » en parlant pour son temps sur terre mais aussi depuis le début de l’humanité jusqu’à sa fin. Il est l’Alpha et l’Oméga, le commencement et la fin. Chacun de nous entre pour sa part dans cette dimension d’éternité en s’appliquant à semer et à moissonner dans le champ de Dieu.

– N’hésitons donc pas à avoir toujours des projets même si Jésus revient demain, mais soyons soucieux qu’ils ne soient pas égoïstes (voir Luc 12 v 16 à 21)

Alain J.

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
X